Biographie

Marie-Noëlle Deverre dessine, grave, réalise des installations, des performances et des « sculptures portables ». « Au travers de ces différentes pratiques elle élabore des passerelles qui relient son imaginaire imprégné de rêve à la réalité incarnée du corps, cette enveloppe fragile et malléable, vouée à une perpétuelle métamorphose. »
Samantha Denam, journaliste de la Revue Cimaise

Marie-Noëlle Deverre a effectué ses études aux Beaux-Arts de Caen et aux Universités de Rennes et Valenciennes. A la suite de quoi elle s’est engagée dans de nombreuses collaborations artistiques pluridisciplinaires : vidéo-chorégraphies, performances, création de costumes-objets, scénographies, collaborations avec des danseurs, des musiciens, des plasticiens et des vidéastes…
Au fil des ans, elle participe ainsi aux vidéo-chorégraphies de Valérie Folliot et Philippe Colette questionnant l’incidence du vêtement sur le mouvement, en tant que performeuse ou créatrice de costumes-objets, notamment pour les danseuses et chorégraphes Wilfride Piollet et Anna Ventura ; puis elle prend part aux spectacles de la compagnie Théâtre à Grande Vitesse. Elle collabore également avec les danseurs et chorégraphes Nicolas Hubert, Sandrine Buring, Jean Ribault… Sa performance en vitrines Vivarium Variations a été présentée en divers lieux de France ainsi qu’au Festival Meteor de Bergen (Norvège). Autre performance entrecroisant création plastique et chorégraphique, Entre-là, projet représenté par la galerie Modulab, a été l’un des moments forts de la Nuit Blanche Metz 2012. Marie-Noëlle Deverre aime s’associer à d’autres artistes plasticiens et vidéastes (Evelyne Pérard, Nicolas Tourte, Matthieu Chatellier, Rose Lemeunier, Anaïs Lelièvre…), ou encore à des musiciens (le compositeur Martin Moulin, le percussionniste Vincent Mauduit, le pianiste Samuel Boré, l’Ensemble Offrandes…).

« Geste, peau, mémoire. Se jouer du négatif et du positif. Questionner le double. Renverser le miroir. Le traverser ? La démarche de Marie-Noëlle Deverre s'incarne dans de multiples pratiques artistiques, afin d'explorer ces champs de manière intime, dans un mouvement continu, un aller vers. Perpétuelles recherches, ses gravures, dessins, sculptures, installations, performances, viennent questionner le corps : le corps en chair et le corps imaginé – le sien et celui de l'autre. Dans chacune de ses réalisations, en deux dimensions ou en trois dimensions, elle invente des ponts entre matière et pensée. Elle met en lumière des liens fragiles et profonds qui unissent les matériaux, et les univers sensoriels et poétiques qu'ils suscitent.»
Caroline Boudehen

« Marie-Noëlle Deverre travaille le rêve au corps.
Elle expérimente des techniques variées (gravure, sculptures textiles, installations) ; elle choisit ses matériaux parmi ceux que lui offrent le quotidien ou le hasard, avec une prédilection pour tout ce qui rappelle les mues, les carapaces ou les coquilles. En explorant les relations du corps à l’enveloppe, elle propose à des danseurs des sculptures prêtes à porter, à habiter, à mettre en mouvement ; en gravant à la pointe sèche sur des cartons d’emballage, elle offre une seconde vie, poétique et déroutante, à ces rebuts de tous les jours. Performances, gravures ou installations dans le paysage, les travaux de Marie-Noëlle Deverre sont toujours des univers en transformation, des rêves remodelables à l’infini. Ses projets s’interpénètrent ou se recyclent pour donner naissance à de nouvelles productions. Mettant en jeu le désir ou la frustration, on y retrouve souvent l’écho des mondes fantasmés de l’enfance ».
René Guyaumarch’


Télécharger le dossier artistique de Marie-Noëlle Deverre 2006-2017 (pdf : 3 Mo)

Télécharger le catalogue Réceptacles  version "légère" (pdf : 7 Mo)

Télécharger le catalogue Réceptacles version "lourde" (pdf : 34 Mo)